Une etude allemande montre que les livres scolaires sont negatifs sur l islam

Suite à l’examen minutieux de 27 manuels scolaires de 5 pays européens, un groupe de chercheurs allemands ont révélés à l’unanimité, que l’Islam y est représenté de façon caricaturale, et imprégné de préjugés péjoratifs. Le 15 septembre dernier à Berlin, l’institut Georg Eckert publie cette étude allemande en soulignant que dans les 5 pays, la communauté musulmane est illustrée comme un bloc issu de l’immigration. Une représentation qui ne reflète évidemment pas la réalité sociologique de l’évolution historique de l’Islam, mais qui menace d’être intériorisée par des enfants à qui l’on inculque des idées préconçues erronées.

Une étude allemande qui révèle une représentation erronée des musulmans

Voici ce que l’on apprend à nos chers bambins, qui passent tout de même la majeure partie de leur temps à l’école de la République. A travers son étude, le groupe d’experts allemands a noté un point commun retrouvé dans les manuels français, espagnols, anglais, autrichiens et allemands : la communauté musulmane est décrit « comme une société patriarcale et autoritaire, composée de paysans et de bergers, qui fait face à d’importants problèmes d’adaptation à la modernité ». Une description clairement porteuse de préjugés et qui caricature une communauté pourtant très hétérogène, autant en Europe qu’à l’échelle mondiale. Les concepteurs des manuels affirment à l’unisson que l’Islam est incompatible avec la modernisation occidentale,

notamment avec la mondialisation et les nouvelles technologies. Or, par exemple, il n’y a qu’à voir comment les révolutionnaires du printemps arabe ont pu trouvés dans internet, un moyen d’informer le monde.

Les chercheurs ont également remarqués que ces manuels datant de 2010 ne mettent en évidence aucune réelle diversité propre à la communauté selon les régions du monde, les cultures, l’environnement social…etc. Les musulmans sont donc identifiés comme un groupe compacte essentiellement issus de l’immigration arabe, alors que dans la réalité, on peut constater une richesse cosmopolite. Coté immigration, les chercheurs demandent à ce que ce thème soit révisé pour pouvoir être traité en classe.

L’Islam vu par l’Occident : entre amalgames et ethnocentrisme

«Notre représentation de l’islam en dit moins sur l’islam que sur le regard que nous portons sur nous-mêmes. Nous sommes euro-centrés.» explique Suzanne Kröhnert-Othman , directrice du projet. En matière d’illustration, la chercheuse relève une manière simpliste de colorier entièrement en vert sur les cartes, tout les pays arabes pour la majorité, d’où l’Islam est présent, sont coloriées entièrement en vert, car « la couleur verte est la couleur attribuée à l’Islam ».

Une conception de l’Islam vue par l’Occident qui apparaît de plus en plus ethnocentrisme à mesure que la chercheuse progresse dans l’étude :  » L’Islam est toujours présenté comme un système de règles obsolète qui depuis son âge d’or n’évolue plus » par opposition à une Europe moderne. Ethnocentrisme, par ce qu’elle place l’Europe au centre du progrès de la civilisation, comme le modèle parfait qu’il faut suivre, contrairement à l’ « autre » qui n’a rien compris. Une vision d’autant plus ethnocentrisme qu’elle est porteuse de grossiers amalgames qui associent Islam à terrorisme, islamisme, conflit au Proche-Orient, immigration… A en croire Suzanne Kröhnert-Othman, cette approche serait davantage politique que pédagogique.

Des manuels qui alimentent chez les enfants l’hostilité à l’égard de l’Islam

Ces stéréotypes « participent à un racisme culturel » dénoncent le groupe de chercheurs allemands. Car une fois intériorisée, il est vrai que cette fausse représentation de l’Islam, alimente dans l’esprit des jeunes enfants, une certaine hostilité à l’égard du musulman. Et pire, elle contribue même à instaurer un clivage entre les écoliers non musulmans, et ceux musulmans. Comme le confirme Mme Kröhnert-Othman, celle ci «ne permet pas de lutter contre un populisme islamophobe ».

Pourtant, cette approche historique de l’Islam à la sauce occidentale ne date pas d’hier. Depuis bien longtemps sans doute, les manuels scolaires regorgent de stéréotypes, notamment sur la période coloniale du Maghreb pour citer cet exemple flagrant. La version française de la période coloniale en Algérie, que l’on retrouve dans les livres d’Histoire, saute certains passages importants pour comprendre la suite des évènements, et relativise la responsabilité de la France, dans le déclenchement de la guerre qui a conduit à l’indépendance.

De ce fait, il s’agit surtout ici de mettre en garde nos enfants sur le contenu de ces manuels scolaires, et de se montrer attentif et attentive à ce qu’ils puissent apprendre des choses véridiques, qui ne soient pas le produit d’une idéologie occid

http://www.ajib.fr/2011/10/prejuges-islam/entale, mais qui soient le reflet de la réalité sociale dans laquelle ils évoluent.

Par Oum Maryam

Publicités

Publié le 24 janvier 2012, dans ActuDin, Din (apprendre), et tagué , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :